Dans ce troisième opus, Max Payne est désormais un garde du corps d’un riche homme d’affaire à Sao Paulo.
Autant dire que cela ne va pas être de tout repos : entre ses problèmes de dépendance à l’alcool et aux antidouleurs, ça va compliquer fortement la tâche.
Et quand la femme de ce riche homme d’affaire est enlevée par un gang local : les choses ne vont pas tourner comme prévu.

Concernant le gameplay, il est vraiment agréable de manier les armes et de se faufiler pour liquider l’ennemi.

Le point névralgique de Max Payne 3 est incontestablement la fonction de bullet time.
En effet, il suffit de presser R3 (sur PS3) ou  Rs (sur Xbox 360) pour que l’écran passe en noir et blanc et que le temps se ralentit.
De ce fait, il est bien plus facile de canarder 5/6 ennemis qui n’auront même pas le temps de vous effleurer, ou à peine.

De plus, les Killcams sont très impressionnantes : quand Max dégomme le dernier ennemi, une cinématique in-game filme la trajectoire de la balle : effets garantis !

Même si Max devra être à couvert à 90%  du temps pendant les quatorze chapitres : le jeu est très immersif et l’action est quasi non stop.

De plus, il n’y a presque aucune redondance dans la mesure où il y a une diversité importante de lieux : entre les entrepôts désaffectés, les boîtes de nuits et les favelas par exemple : il n’y a pas un moment où on sait ce qui nous attends au prochain tournant.

Les transitions entre les cinématiques et le gameplay sont assez bouffantes : on a réellement l’impression d’être encore dans une cinématique quand on a les commandes en mains. Ce qui rend leu jeu encore plus immersif !

Néanmoins, le jeu est plutôt linéaire car ce n’est évidemment pas un jeu à monde ouvert.

De toute manière, le monde ouvert n’aurait pas été adéquat pour ce jeu.
En effet, Max Payne 3 doit se voir et se vivre comme un film dont vous êtes le héros et qui connait aucun temps mort.

Toutefois, il sera possible de chercher des objets disséminés un peu partout dans le jeu, histoire de renflouer la durée de vie.

 

En parlant de durée de vie, le jeu est assez court (quand on aime, on en redemande) mais il a une bonne rejouabilité tant les missions sont variées.

Et comme je l’ai dit plus haut : le fait que l’histoire principale dure au minimum une douzaine d’heure et qui peut se voir comme un film rend le durée de vie tout à fait honorable.

 

Mis à part l’histoire principale, il y a un mode arcade : le mode « Minute new yorkaise » qui permet de rejouer chaque chapitre avec un temps limité d’une minute au départ et chaque tir fait gagner de précieuses secondes.

Concernant le mode multijoueur online : outre le mode de match à mort classique, il y a le mode coopération où deux joueurs qui incarneront Max et son acolyte Raul Passos qui devront lutter aussi longtemps que possible contre les ennemis.

De plus, le mode « Gang wars » fait son apparition où le but sera d’opposer deux équipes de huit joueurs avec un mélange de missions différentes.

Par ailleurs, les graphismes de Max Payne 3 sont très  agréables ; c’est indéniable !

Mais, il y a un mais : comme Max consomme un peu trop d’alcool les images sont flous et cela est marrant au début, mais au bout de plusieurs heures de jeu cela peut devenir fatiguant.
De plus, les sous titres peuvent également posés problème car ils sont vraiment petits mais l’ambiance est si prenante qu’on est souvent mené à regarde l’environnement plutôt que les sous titre pour le peu que l’on maitrise un minimum l’anglais.

Pour finir, la bande son est excellente et elle est vraiment en accord avec le jeu. Rien à dire de ce côté là.

 

En conclusion, Max Payne 3 est vraiment un très bon jeu, digne de Rockstar !

Le scénario est en béton, il n’y a aucun temps mort et de l’action à gogo : bref, tous les ingrédients sont réunis pour être un jeu à acheter les yeux fermés !

 

Note : 18/20

No comments yet.

HAVE SOMETHING TO SAY?