logo_final_fantasy_13-2
Samedi 12 novembre se tenait pour les coups de 18h30, la toute dernière session de présentation de Square Enix pour la sortie prochaine de Final Fantasy XIII-2, confirmée au 3 mars 2012. L’éditeur avait choisi pour lieu, le sympathique cinéma parisien, Max Linder Panorama. Fort de la renommée de la licence FF, ainsi que du succès du précédent volet, une très longue file d’attente témoignait de l’engouement du public pour découvrir les nouveautés de cette suite annoncée comme meilleure, et rectifiant au passage les petits points noirs de son aîné, qui avaient déplus à bon nombre de fans de la saga.

C’était avec un léger retard « à la française » (huhu) que fut donné le coup d’envoi de l’opération FFXIII-2. Le public fut aimablement accueilli et orienté par l’équipe Square Enix et de jolies hôtesses dans un hall d’entrée illustré par de superbes affiches de promotion du soft en question. Lumière violette et moquette de couleur prune, conféraient à ce premier contact avec l’éditeur, une ambiance soignée, détendue et un peu « lounge » pour assurer cette  dernière étape de présentation world tour.

Le maître de cérémonie pour l’occasion fut un journaliste avisé et bien connu des gamers, en la personne de Gollum a.k.a. Julien Chièze. Ce dernier après avoir bien chauffé une salle plus que pleine, introduisit le producteur de Square Enix travaillant sur ce projet, Yoshinori Kitase, qui nous avait fait l’honneur de se déplacer depuis l’autre bout de la Terre, pour nous parler lui-même de sa dernière œuvre.
Après un tonnerre d’applaudissement, monsieur Kitase remercia solennellement, et en toute humilité, l’assemblée venue pour en savoir plus sur ce jeu vidéo tant attendu.

Les hostilités commencèrent par le visionnage sur grand écran du dernier trailer en date « change the future » en guise de préambule, pour enchaîner avec une démonstration en temps réel du jeu. Un exercice de style bien appréciable, puisque chacun pouvait assister et jauger en live le jeu ainsi que les nouveautés dévoilées.

Deux intéressantes démos furent montrées au public. La première avait pour cadre Bresha, une aire de jeu déjà connue par les joueurs du précédent volet, mais sous un autre jour, car avec plus de ruines et sous une pluie bien pesante (effet Heavy Rain^^).

La modélisation des personnages et des environnement de cet opus est graphiquement supérieure à son aîné. Sans parler de l’animation des protagonistes et autres détails qui sont eux aussi améliorés au niveau de la fluidité. En plus du personnage que l’on contrôle dans les différentes zones, une des nouveautés de cette épisode, est que le joueur sera accompagné dans tous ses déplacements, par Mog, une sorte de peluche qui est une des figures emblématiques de la série Final Fantasy. Ainsi, Mog assistera le joueur dans sa quête, en l’aidant par exemple à résoudre des énigmes, à trouver des trésors cachés, ou encore à atteindre des coffres hors de portée, ce qui donneront lieu à des lancés de Mog.

Autre ajout lié à l’exploration, la présence de portails qui permettront de voyager dans le temps afin de débusquer des objets rares et de se lancer dans des quêtes annexes, qui ont été promises par Square Enix, comme étant en très grand nombre. Le simple fait de voyager dans le temps engendreront des anomalies temporelles, le gamer sera envoyé en transit dans un labyrinthe temporel, où il aura pour mission de collecter des cristaux qui lui permettront de dérégler le temps et d’accéder à l’époque choisie. Bien entendu, la collecte de cristaux sera aisée dans les première heures de jeu, mais l’éditeur nippon nous garantit  aussi que cette action se compliquera davantage selon la progression.

Cette première démo se termina par un combat titanesque, puisque la bande à Serah fut confrontée au titan Atlas. Le système de combat amorcé dans le premier volet est toujours de mise, garantissant des phases de combat impressionnantes et survoltées grâce au système des tactiques, et on en prend toujours plein les yeux. La technicité lors des affrontements se retrouve encore plus poussée, puisque ce FFXIII-2 propose en plus des combattants que le joueur contrôle, d’enrôler des monstres pour prêter assistance au groupe.


En effet, la possibilité de recruter des monstres pour utiliser leurs compétences sera plus que recommandée pour renforcer la tactique engagée. Sur le terrain, le joueur peut désormais embarquer une brochette de trois monstres et permuter sur chacun d’entre eux pour prendre l’ascendant sur le camps adverse. Que ce soient sur le plan offensif (attaques, altérations d’état) ou sur le plan défensif (soins ou renforcements), cet ajout supplémentaire de tactique via les ennemis recrutés, démontre la ferme volonté de Square Enix de porter encore plus loin la dimension épique des affrontements, ça cogne encore plus qu’avant ^^. A ce sujet, monsieur Kitase garantit que plus de 150 monstres pourront être capturés pour être utilisés lors des phases de combat. Le slogan « attrapez les tous » sera à nouveau d’actualité, puisqu’il est annoncé que dans cette liste d’ennemis, qu’on retrouvera les chocobos, les caith siths, les reavers, les béhémots, les vouivres, les pampas et pleins d’autres qu’on nous laissera le soin de découvrir. Ces assistants de combat pourront également profiter de points d’expérience afin d’évoluer pour apprendre de nouveaux coups et devenir plus dévastateurs.

Le combat contre le titan Atlas se solda par un Quick Time Event (QTE) dont le principe consiste à appuyer au bon moment sur les touches affichées sur l’écran. En cas de réussite, une animation ou une attaque spéciale s’active pour en mettre plein les yeux à l’ennemi.

La seconde démonstration prenait place dans la jungle luxuriante de Sunleth.

Une végétation dense sublimée comme par un coucher de soleil plantant le magnifique décor du lieu. Les textures des différents végétaux étaient d’une finesse indéniable. Et c’est dans ce cadre, que l’accent a été à nouveau mis sur les combats avec l’intervention de monstres, et en particulier du chocobo. Ce dernier se révèle aussi être une monture pour se déplacer sur la carte. Il permet en outre de se déplacer évidemment plus rapidement, d’éviter des combats intempestifs, et surtout d’atteindre des zones inaccessibles en temps normal.

Au cours de l’avancée du groupe de Serah, un nouveau personnage a été dévoilé en la personne de Chocolina, que l’on peut décrire comme une danseuse avec des plumes de chocobo. Le joueur sera amené à la rencontrer à plusieurs reprises au cours du jeu, puisque Chocolina a plutôt un statut de marchand d’objets et d’armes.

Suite à ces deux démos, monsieur Kitase nous parla un peu plus sur le travail de fond effectué pour FFXIII-2, notamment sur le plan artistique. De nombreux artworks ont illustré les propos tenus par le producteur de Square Enix, comme des artworks sur les environnements qui seront visitables par les joueurs, sur des personnages et entités (Cait Sith, Odin) mais aussi sur des éléments, comme par exemple l’arme utilisée par Serah, que l’on apprendra par la suite que c’est Mog qui sert d’arme pour l’héroïne.

Au cours de cette présentation, de nombreuses nouveautés ont été passé au crible, des ajouts au gameplay pour offrir une expérience de jeu plus complète que le précédent volet. La linéarité de ce dernier s’en est retrouvée balayée par la confirmation d’une multitude de quêtes annexes, et une exploration qui mêlera passé, présent et futur. Par ces actions, Square Enix renforce sa volonté d’étendre plus l’univers amorcé dans FFXIII en réutilisant des personnages déjà connus avec l’intégration d’individus encore inédits.

L’événement touchant à sa fin, l’hôte de la soirée, Gollum, annonça que lors de l’entrée dans l’enceinte du cinéma, un petit papier portant un numéro a été remis à chaque personne. Ce petit bout de feuille n’était pas si anodin que ça, puisqu’il a servi à tirer au sort par monsieur Kitase him-self, cinq chanceux. La tension et le suspense étaient au paroxysme à chaque tirage, tout le monde se mordait la lèvre inférieure tout en se croisant les doigts. De ce fait, cinq personnes ont été tirées au sort, et ont pu serrer la main de Yoshinori Kitase, puis partir avec sous le bras un artwork couché sur plaque métallique de format proche du A4. Il est évident que beaucoup de fans étaient repartis bredouilles, mais une chose est sûre, beaucoup fans sont repartis de la salle, pour attendre avec impatience la sortie de Final Fantasy XIII-2 le 3 février 2012.

Je vous laisse avec les images tournées par jeuxvideo.com durant la soirée.

Merci à Alexandre de s’être déplacé pour moi lors de cet événement.

3 Readers Commented

Join discussion
  1. Gametek on 1 décembre 2011

    Gametek – Réparation et Modification Consoles de Jeux Vidéo
    Telephone : 09 72 28 87 37
    Mail : client@gametek.fr
    Site web : http://www.gametek.fr
    Facebook : fb.gametek.fr

  2. Blog PS3 - NGP on 6 décembre 2011

    C’est jolie… comme FF13… Mais honnêtement je ne l’attends pas du tout celui là. D’une part j’ai détesté ff13 et d’autre part ca me rappelle la bouse commerciale qu’était ff X-2

  3. Jeux Vidéo Moins Cher on 13 décembre 2011

    ff 13-12 a l’air magnifique, vite qu’il sorte :)

HAVE SOMETHING TO SAY?