gears-of-war-3

La rentrée étant bien entamée, l’automne et la grisaille commencent grassement à pointer le bout de leur nez… il nous fallait donc un petit coup de boost pour passer ce cap avant d’être obligé de nous réfugier bien au chaud, dans notre salon, sous un plaide afin d’y user nos manettes chéries pendant l’hiver. Coup de chance ! Microsoft, sous l’impulsion de @oujiz, convie plusieurs blogueurs et journalistes à la soirée du tant attendu Gears of war 3 !

Je pense que je ne vous apprend rien mais il s’avère que la fin de l’année va être rude. Énormément de sorties durant les mois d’octobre et novembre, ce qui ne va pas plaire à nos portefeuilles voir même à nos banquiers si certains se décident de creuser un peu plus la tombe de leur découvert !

Cinq ans après le premier opus (à quelques jours près), ce jeu de bourrin peut se targuer de sortir un 3 ème volet et de nous le faire découvrir au détour d’un bâtiment totalement délabré et scouaté.

C’est dans le 13ème arrondissement que se trouvait le « point de chute ». Le crépuscule éclairait doucement les rues mais surtout les tags que l’on retrouvait à profusion.

«Bienvenue, à gauche, puis au fond du couloir à droite (hum) et 3 étages plus haut vous y êtes!». L’accueil est détendu et je pars à l’ascension du dernier bastion via cette petite grimpette. Une fois le check-in fait par la charmante @zerekiel, je peux enfin terminer la découverte de ce lieu si étrange.

Microsoft pour cette rentré 2011 sort le grand jeu. Entre ça (le lieu, les guests, la mise en scène et tout et tout) ainsi que les voitures de sports à plus de 200 000€ l’unité lors de l’event Forza 4 qui avait lieu la même semaine (et qui fera l’objet d’un autre billet) la rentrée en met plein les mirettes.

20H, la présentation commence.

Yannick Dahan, réalisateur de «la horde» (IMDB) fait son entrée, accompagné de Lee Perry qui débarque de chez EPIC Games afin de nous parler du bébé mais plus généralement, de l’univers de Gears. C’est d’ailleurs avec amour que Yannick ainsi que Lee parlent du jeu. Ils ne tarissent pas d’éloges sur ce dernier qui d’après les différents trailers diffusés, va ravir les fans de la première heure. Afin d’appuyer leur avis mais d’un aspect «visuel» mais surtout féminin, la ravissante Meagan Marie débarque avec son cosplay d’Anya Stroud.

Une fois la présentation terminée, il ne nous reste plus qu’à essayer le jeu qui s’offrait à nous. 6 voir même 7 spots (j’ai la mémoire courte …. CTB ? :p)  sont disponibles afin d’y jouer. Certains confrères se ruèrent sur la première machine venue et se lancèrent à corps perdu dans la campagne. Choix plus qu’honorable mais un fripon sur la gauche me lança «je crée une partie en horde, ramène tes miches» (grosso modo).
Propulsé dans l’inconnue, c’est accompagné de 4 «potos» que l’on se met à déambuler dans la map. Celle-ci n’est pas très vaste mais permet de subir les vagues d’assaults sans chercher l’ennemie pendant trois heures. Il faut reconnaitre que le jeu est beau à voir… même… sublime mais à 20 cm du plasma, difficile de ne pas être aveuglé par ce dernier. Le gameplay est enfantin. Après avoir suivi attentivement les instructions préconisés par @eunivers, le jeu se révèle enfin et la défonce de «locustes» s’enchaine à un rythme effréné dont l’intensité augmente crescendo. Achat de barrière-barbelé, tourelles et compagnie permettent de prendre position du terrain et d’essuyer les salves de monstres d’un revers de la main. Quelques minutes suffisent pour me convaincre et pour faire tourner la manette aux impatients derrière moi car la bave qui ruisselait de leur bouche me dérangeait quelque peu.

Photos, petits fours, boissons et quelques discutions plus tard, je me retrouve dehors et rejoins mon chez moi avec une envie de dézinguer de l’ennemie virtuel. Il ne reste plus qu’à vous procurer ce défouloir (avec une histoire tout de même) dans les meilleurs crémerie numérique afin de jouir pleinement du dernier né d’EPIC GAMES et Microsoft !

Merci à Microsoft, Epic Games,  Yannick A.K.A. @oujiz, Meagan, Yannick Dahan, Lee Perry  et sans oublier, le propriétaire des lieux (présent lors de l’événement) pour cette escapade !

4 Readers Commented

Join discussion
  1. Marine on 30 septembre 2011

    Ça devait être cool ! Un peu glauque cependant mais bien dans l’ambiance au moins !

  2. Geave on 1 octobre 2011

    Effectivement le lieu est glauque mais c’est sympas et surprenant de trouver ça dans Paris. Sortir des sentier battus c’est toujours un plaisir.
    D’ailleurs l’aspect ravagé des lieux colle parfaitement au jeu, ce qui accroit l’immersion :)

  3. Pingback: Gears of War 3 : Avoir tous les succès 11 oct, 2011

    [...] Pleins de vidéos et d’explications qui vous aideront surement à obtenir le platine de Gears of War 3. [...]

  4. Pingback: Test : Gears of War 3 3 nov, 2011

    [...] Gears of War 3 apporte de la nouveauté dans le gameplay puisqu’il est possible de jouer jusqu’à quatre pendant toute la campagne et en ligne ! Ainsi si vous vous voulez jouer avec vos potos et poutrer du locuste en masse vous le pouvez. Vous pouvez faire du 2 en local et 2 online également. Et bien sur, si vous préférez jouer seul, c’est évidemment l’IA qui se chargera des trois autres coéquipiers. Qui dit, quatre joueurs dans une même zone, dit également des zones plus grandes. En effet, Epic Games en prenant le partie d’étendre les possibilité de coopération à voulu donner de l’espace aux joueurs qui puissent profiter pleinement de game design, mais surtout qu’ils ne se sentent pas toujours coller à ses partenaires. Etant donné que vous êtes quatre dans votre squad, les ennemies sont plus résistants et plus nombreux. Il faudra insister un peu plus pour les tuer. A la manière de quelques FPS, on peut marquer une cible pour signaler à ses partenaires qu’il faut se concentrer sur une cible en particulier, évidemment cette option fonctionne si vous êtes seul. [...]

HAVE SOMETHING TO SAY?